20% de réduction sur le texte de démonstration

Réduire les troubles musculo-squelettiques liés au travail

Lorsque vous choisissez des sièges ergonomiques, il est essentiel d’assurer le confort à long terme de votre personnel, de respecter les engagements en matière de santé et de sécurité et de garantir le respect des normes de durabilité. Investir dans des sièges qui offriront une valeur à long terme est essentiel pour garder votre main-d’œuvre en meilleure santé et plus productive.

Réduire les troubles musculo-squelettiques liés au travail

Trouvez votre chaise

Je recherche des sièges ergonomiques pour :

10 caractéristiques essentielles qu'une chaise ergonomique doit avoir.

Les chaises de travail doivent être sûres, bien construites et soutenir les postures de travail requises pour l’utilisateur prévu afin de maximiser le confort à long terme, la productivité et d’éviter les blessures.

• Le dossier doit être de la bonne taille pour la longueur et la largeur du dos de l’utilisateur et ne doit pas provoquer de points de pression localisés.
• Il doit avoir un support lombaire ferme pour repositionner la colonne lombaire dans sa courbure naturelle.
• Il devrait avoir une courbe latérale pour réduire la quantité d’activité musculaire requise pour maintenir une posture droite.

Le support lombaire doit être réglable en hauteur et en profondeur.

• Les accoudoirs doivent être entièrement réglables pour permettre à l’utilisateur de s’asseoir dans diverses postures tout en soutenant ses avant-bras de manière à éviter de soulever les épaules (accoudoirs trop hauts) ou de se pencher sur le côté/de laisser tomber les épaules (accoudoirs trop bas).
• La longueur et la position des accoudoirs doivent permettre aux utilisateurs de soutenir correctement leurs avant-bras tout en étant assis suffisamment près de la surface de travail pour effectuer leurs tâches tout en maintenant le contact avec le dossier.
• Les accoudoirs doivent fournir un soutien adéquat pour l’avant-bras sans affecter le mouvement du poignet ou provoquer une pression excessive sur les coudes.
• La distance intérieure entre les accoudoirs doit permettre à l’utilisateur d’entrer et de sortir facilement du fauteuil.
• Les hanches doivent s’insérer confortablement entre les accoudoirs.
• Les capuchons des accoudoirs doivent être plus larges que les avant-bras de l’utilisateur

• La profondeur d’assise doit être réglable et doit permettre à l’utilisateur de s’asseoir complètement contre le dossier, lui permettant de soutenir correctement le dos.
• Il doit y avoir un espace d’environ trois doigts de largeur entre l’arrière des genoux et l’avant du siège afin que les jambes puissent être positionnées sans compression à l’arrière du genou.

• Le siège doit être suffisamment large pour supporter toute la largeur des fesses. Pour les utilisateurs dont les épaules sont moins larges, des capuchons d’accoudoir réglables vers l’intérieur peuvent être nécessaires.
• Le siège doit avoir un bord avant en cascade et avoir des courbes latérales pour répartir le poids de l’utilisateur loin des ischions et ne doit pas exercer de pression excessive sur la base de la colonne vertébrale. Le siège ne doit pas provoquer de points de pression localisés.

• Le siège doit s’incliner vers l’avant et vers l’arrière pour offrir une variation dans les postures, doit se verrouiller dans plusieurs positions et avoir un contrôle de tension d’inclinaison si le siège a un mode de flottement libre.
• Les angles d’assise du siège ne doivent pas faire en sorte que l’angle torse-cuisse de l’utilisateur soit inférieur à 90 degrés.

• L’angle du dossier doit être réglable indépendamment du siège.
• L’angle torse-cuisse de l’utilisateur doit être supérieur à 90 degrés.

• La hauteur du siège doit être réglable à l’aide d’un vérin pneumatique. Cela permet de régler facilement la hauteur du siège et agit comme un amortisseur en position assise.
• L’utilisateur doit pouvoir s’asseoir confortablement avec ses pieds sur le sol ou le repose-pieds sans pression excessive sur le dessous des cuisses. L’angle torse-cuisse de l’utilisateur ne doit pas être inférieur à 90 degrés.

La base de la chaise doit avoir cinq pieds et être de la bonne taille pour la taille et le type de chaise. Si la base est trop petite, elle peut entraîner un risque de basculement et si elle est trop grande, elle peut entraîner un risque de trébuchement.

• Les roulettes doivent avoir la quantité appropriée de friction entre les roues et la surface sur laquelle la chaise est utilisée afin que la chaise soit assez facile à déplacer mais ne bouge pas trop facilement, ce qui pourrait faire tomber l’utilisateur lorsqu’il monte ou descend de la chaise .
• Les roulettes en nylon conviennent aux sols recouverts de moquette.
• Des roulettes en uréthane (caoutchouté) sont nécessaires pour les surfaces dures comme le bois ou les sols carrelés.

Ajustabilité Understood™

Nos systèmes d’assise sont modulaires et hautement réglables, conçus pour réduire le stress causé par la posture assise et les facteurs de risque pouvant entraîner des troubles musculo-squelettiques liés au travail.

Recommandé par 94 % des ergonomes*, ergoCentric permet aux utilisateurs de changer facilement de posture tout au long de la journée de travail.

* Source : Sondage des fabricants, réalisé lors de la conférence ACE 2016.